HYPNOSE, explications de Michel Ganaye

De plus en plus de personnes ont recours aux médecines douces. Le terme « médecine non conventionnelle » est celui retenu par la Commission Européenne pour désigner ces pratiques également nommées médecines douces, parallèles, alternatives, naturelles, ou encore holistiques. Certaines de ces méthodes sont de plus en plus reconnues par le milieu médical, c’est notamment le cas de l’Hypnose. Je vous propose de découvrir ici une des méthodes parallèles, ma méthode : L’Hypnose
Qu’est-ce que l’Hypnose ?

L’Hypnose est fréquemment définie comme un « Etat Modifié de Conscience » (E.M.C.). Il s’agit d’un état naturel, propre à l’être humain, sans danger, et que nous expérimentons lors de nos transes quotidiennes, par exemple lorsque nous sommes absorbés dans une activité (lecture, film, conduite automobile), et que nous n’avons plus conscience d’être « ici et maintenant ».

Les recherches ont démontré que cet état n’a aucun lien avec le sommeil, et qu’il se rapprocherait davantage du rêve. La personne hypnotisée n’est donc pas endormie, et entend même, de façon plus ou moins nette, forte, selon son degré d’absorption, les sons qui l’entourent.

Différentes profondeurs de transe hypnotique existent. Je dirais que la profondeur de la transe désigne la distance qui sépare l’état hypnotique dans lequel se situe le sujet à un instant T, de son état « normal », le plus courant, aussi nommé Etat Ordinaire de Conscience (E.O.C.), et relatif à la conscience de l’ici et maintenant.
Le phénomène de l’Hypnose est à présent reconnu. Dans cet état, la partie consciente de l’esprit du sujet, impliquée dans le raisonnement logique et l’analyse cartésienne, est mise à l’écart, alors qu’émerge l’Inconscient, le siège de la créativité, des capacités et des souvenirs.

Le point commun d’une majorité de techniques d’Induction Hypnotique, c’est-à-dire de méthodes permettant de provoquer l’état d’Hypnose chez une personne, réside dans le fait qu’elles détournent son attention consciente, permettant alors naturellement à l’Inconscient d’être plus présent. Le détournement de l’attention consciente du sujet peut se faire de différentes manières, par exemple en le contusionnant (en l’embrouillant), en lui suggérant de se concentrer sur un point fixe (une tâche sur le mur, une bougie…), de se remémorer un souvenir agréable, pour faciliter l’absorption, ou encore en lui racontant une histoire.
Quelles sont les différentes formes d’Hypnose?

L’Hypnose Classique ou Traditionnelle

L’Hypnose Classique ou Traditionnelle est principalement pratiquée dans le domaine du spectacle.

L’essentiel du pouvoir de l’hypnotiseur de spectacle lui est en fait attribué par la personne hypnotisée. Nul ne fera ce que l’hypnotiseur lui demande de faire, s’il ne le souhaite pas au fond de lui-même. Ainsi, si quelqu’un fait un striptease en réponse aux suggestions de l’hypnotiseur, ce sera parce qu’il l’acceptait, et peut-être même le désirait, inconsciemment ou non.
L’hypnotiseur de spectacle n’a donc aucun véritable pouvoir hypnotique, sinon celui que vous lui attribuez ; par conséquent, si vous croyez sincèrement que cet homme fera ce qu’il veut de vous, alors tel sera le cas.

Les hypnotiseurs de spectacle se contentent le plus souvent d’émettre des suggestions directes, semblables à des ordres (par exemple, « dormez ! ») : si le sujet destinataire des suggestions s’avère suffisamment suggestible, c’est-à-dire sensible aux suggestions de l’hypnotiseur, grâce au pouvoir qu’il lui attribue, alors il entrera en état hypnotique. A l’inverse, si la personne n’accorde pas cette capacité à l’hypnotiseur, alors les suggestions qu’il lui adressera n’auront aucun effet. La suggestibilité des personnes présentes lors d’un spectacle est aussi influencée par les suggestions qui entourent l’évènement : la réputation de l’hypnotiseur (connue des participants avant le spectacle), ou la simple connaissance de la nature de son activité, le cadre (le public, les caméras et le plateau de télévision…), le constat du fait que les volontaires qui nous précèdent sont bel et bien hypnotisés… Ces éléments sont autant de suggestions qui renforcent le pouvoir que nous attribuons à l’hypnotiseur, et qui amplifient notre suggestibilité.

Vous aurez compris que ce sont nos pensées qui façonnent notre réalité ; et c’est parce que tout est suggestion dans la vie, que je dis souvent que « l’Hypnose, c’est la Vie ! ».
Buddha disait que nous construisons notre monde avec nos pensées. Nos croyances déterminent notre réalité, telle que nous la percevons. Les croyances dont je vous parle n’ont rien de religieux, mais sont en fait des convictions profondes, concernant la vie en général, qui façonnent notre perception subjective de la réalité.

A titre d’exemple, si vous croyez fermement que le monde est peuplé de gens qui vous veulent du mal, alors vous adopterez très probablement une attitude de méfiance, et resterez sur vos gardes. Au contraire, si vous croyez que les êtres humains sont des frères qui vivent les mêmes joies et les mêmes peines, qui partagent les mêmes peurs et les mêmes rêves, alors peut-être que vous aborderez votre prochain avec confiance, sérénité, bienveillance et compréhension.

L’Hypnose Ericksonienne

Alors que l’Hypnose Classique ou Traditionnelle est dirigiste, basée sur la suggestion directe, et sur la supériorité de l’hypnotiseur, l’Hypnose Ericksonienne est plus douce et respectueuse de l’écologie de la personne. Les méthodes de suggestion indirecte de l’approche Ericksonienne permettent de contourner les barrières conscientes et la résistance du sujet hypnotisé (sa logique, sa raison, son esprit critique).
L’Hypnothérapeute Ericksonien utilise également la suggestion directe dans sa pratique.

Exemples de suggestions en Hypnose Ericksonienne :

Pour vous aider à comprendre ce que sont les suggestions indirectes, en voici quelques exemples simples :
– « N’entrez pas en état hypnotique avant d’être bien installé dans ce fauteuil ».
Dans cet exemple, le praticien suggère implicitement à la personne qu’elle entrera en état hypnotique lorsqu’elle sera bien installée.
(Technique de la Présupposition)
– « Savez-vous si cet état va s’approfondir avant ou après que j’ai de nouveau dit : détendez-vous ? »

Quel que soit la réponse du sujet à ce choix illusoire, qu’il sache ou non s’il va se détendre avant ou après l’énonciation de la suggestion « détendez-vous », il reconnaît implicitement, en répondant à la question, qu’il va se détendre…
(Technique du Double-Lien).
– « Alors que vous entendez ma voix, et que vous ressentez le contact entre le dos et le dossier du fauteuil, cet état devient deux fois plus profond ».
Le praticien énonce ici deux Truismes, c’est-à-dire deux éléments objectivement présents et qui ne peuvent pas être contestés (l’un auditif : « vous entendez ma voix », l’autre kinesthésique : « vous ressentez le contact entre le dos et le dossier du fauteuil »). Ces Truismes, qui ne peuvent être qu’acceptés par la personne, la positionnent dans un état mental d’acceptation qui favorise son adhésion à la suggestion directe qui suit « cet état devient deux fois plus profond ».
La série de Truismes (nommée « Yes-Set ») est reliée à la suggestion directe par une liaison de cause à effet (alors qu’il se passe ceci, cela se produit).
– « Et plus la respiration ralentit, et plus cet état s’approfondit ; et plus cet état s’approfondit, et plus la respiration ralentit ».
Dans cet exemple, l’Hypnothérapeute créé une boucle (et plus ça fait ceci, et ça fait cela, et plus cela se produit, et plus ça fait ceci).
– « N’approfondissez pas cet état tout de suite ».

Que se passe-t-il le plus souvent lorsque vous demandez à un enfant de ne pas faire quelque chose ? Il le fait. L’Inconscient fonctionne comme un jeune enfant, et ne comprend pas directement la « Négation » (les « ne pas » ou « ne plus »). Le sujet, ou plutôt son Inconscient, réagira principalement de deux façons à la réception de cette suggestion : soit il approfondira l’état (même si, dans un second temps, par un processus intellectuel, son conscient pourra refuser l’approfondissement conformément à sa compréhension de la suggestion, l’effet immédiat se sera néanmoins produit). Soit la personne fera tout l’inverse de la directive donnée, et approfondira l’état hypnotique. Dans les deux cas, le praticien atteint son objectif :
L’approfondissement de la transe.

Milton Erickson, le père de l’Hypnose Ericksonienne, disait que « la thérapie est un combat où votre adversaire rêve que vous gagniez, mais où il fera tout pour vous en empêcher ! ».
– « Lorsque vous aurez l’impression ou la sensation d’être en Hypnose, j’aimerais que vous me le signaliez par un mouvement de tête. »
En acceptant la tâche donnée, la personne accepte également et implicitement qu’elle sera en Hypnose à un moment de la séance.
– « Et alors que le corps est à gauche du bras droit, et à droite du bras gauche, cet état s’approfondit. »
Dans cet exemple, l’Hypnothérapeute contusionne (embrouille) et occupe le conscient de la personne, détourne son attention, pour que la suggestion directe (« cet état s’approfondit ») atteigne plus facilement son Inconscient.

Milton Erickson

milton-erickson-hypnose
A propos de Milton Erickson

Milton Erickson était un enfant daltonien, dyslexique, et qui avait des difficultés à reconnaître les sons. Il contracta une grave poliomyélite à l’âge de 17 ans. Complètement paralysé, il pouvait uniquement parler et bouger les yeux. Il fut soigné par une infirmière qui préconisait des enveloppements chauds, des massages et la mobilisation des membres paralysés, avec la participation du patient. Cela jouera un rôle, Milton Erickson décidant plus tard de surmonter par lui-même son handicap. C’est ainsi qu’il développa une méthode de concentration mentale sur un mouvement minimal, recommençant sans cesse mentalement le même mouvement. Et, à mesure que ses forces revenaient, il profita de toutes les occasions pour faire fonctionner un nombre croissant de muscles. Il apprit à marcher avec des béquilles, puis à conserver son équilibre sur un vélo. Enfin, en dépit de son handicap physique, il fit tout seul une randonnée en canoë durant tout un été, avant d’entreprendre ses études de médecine.
Milton Erickson devint psychiatre en 1920, à l’université du Wisconsin. À la fin de ses études, il exerça pendant un an la fonction d’interne en médecine dans un hôpital psychiatrique. Parallèlement à son activité thérapeutique, il poursuivit une carrière universitaire.
En 1923, Milton Erickson commença à étudier l’Hypnose qu’il apprit seul. Ses dons d’observation étaient légendaires. Il se maria en 1936 ; il marchait alors à l’aide d’une canne.

L’Hypnose Ericksonienne : une thérapie brève

L’Hypnose Ericksonienne est une approche dite « brève », ce qui signifie qu’elle apporte généralement des résultats rapides.
Dans la plupart des cas, 4 à 5 séances espacées d’une à deux semaines suffisent à obtenir des résultats, et une seule séance d’Hypnose peut permettre d’arrêter de fumer !

Quels sont les domaines d’intervention de l’Hypnose ?
L’Hypnose a démontré son efficacité dans les domaines suivants (liste non exhaustive) :
Estime de soi, confiance en soi, timidité, stress, dépendances (alcoolisme, tabagisme, drogues…), troubles du comportement alimentaire (perte et prise de poids, compulsions, hyperphagie, anorexie, boulimie…), phobies, allergies, dysfonctions sexuelles, problèmes de couple, difficultés relationnelles et affectives, deuil, pardon, dépression, mal-être indéfinissable, préparation mentale, examens, réorientation de Vie, performance sportive, Coaching, conflits, blocages émotionnels, lâcher-prise, développement personnel, apprentissage de l’Auto-Hypnose pour davantage d’autonomie…

L’impact de la profondeur de la transe hypnotique sur le résultat thérapeutique
La profondeur de l’état de transe n’a aucun impact sur le résultat thérapeutique.
Toute personne est-elle « hypnotisable » ?
A l’exception des sujets psychotiques, toute personne est hypnotisable, l’Hypnose étant un état naturel et propre à l’être Humain. La profondeur de cet état peut simplement varier d’un sujet à l’autre.

La personne hypnotisée est-elle sous l’influence de l’Hypnothérapeute ?
Non, bien au contraire : lorsque le sujet est en transe hypnotique, il a davantage de contrôle sur lui-même. La personne en E.M.C. est tout à fait « consciente » (ou « semi-consciente ») d’un bout à l’autre de la séance d’Hypnose, la partie inconsciente de son esprit se chargeant d’une éventuelle amnésie… au retour ! C’est ce phénomène d’amnésie, pouvant apparaître spontanément ou être déclenché par le praticien, qui va lui donner l’impression de sommeil ou d’oubli.
L’Hypnose a un point commun avec les rêves, en ce sens qu’ils ne surviennent, l’une ou l’autre, que lorsque le sujet se sent en parfaite sécurité. Et si la personne « part » franchement, c’est parce qu’elle aura toute confiance en son accompagnateur… et en elle-même.
Michel GANAYE

Michel Ganaye Hypnose

Après une formation initiale de gestion, mon parcours en entreprise m’a amené à exercer constamment des métiers à forte composante humaine. Je démarre ma carrière comme éducateur spécialisé, c’’est à cette époque, que je découvre la PNL (Programmation Neuro-linguistique) qui commence à se faire connaître en France. Ce modèle m’apporte un éclairage déterminant sur les processus relationnels et de changement que je ne cesserai d’approfondir. Je commence à accompagner à titre privé des personnes dans le traitement de certains troubles, comme les phobies, pour lesquels les processus thérapeutiques de la PNL font preuve d’une grande efficacité.

Je prends la responsabilité durant 6 ans du management d’une équipe de prévention spécialisée dans un secteur à risque et développe des prestations de conseil en ce domaine. Là encore la dimension humaine est déterminante.
Ressentant le besoin d’approfondir ma compréhension du fonctionnement humain, je suis un cursus en Développement personnel et psychologie et m’installe en cabinet sur Nancy pour travailler sur l’accompagnement personnel et j’oriente mes actions vers le coatching afin d’accompagner mes patients sur un plan individuel.

Ma sensibilité et ma vision singulière du coaching m’amène à utiliser des outils des thérapies brèves dans mes interventions.

J’engage ma formation en EFT émotional freedom technique (Gary CRAIG) et hypnose Ericksonienne thérapeutique. Lors de ce parcours, je perçois ma très grande réceptivité à l’hypnose. Je découvre que la pratique de l’hypnose m’est tout simplement naturelle ; je réalise que certains aspects de ma personnalité, que je fus tenté de « corriger » en thérapie, sont pour moi des atouts dans la pratique de l’hypnose. Le phénomène hypnotique me permet de porter un regard enrichi sur ce qui se noue de singulier dans une relation d’aide, que ce soit dans le coaching ou dans la thérapie. Je comprends que la PNL découle de l’hypnose et lui donne toute sa « puissance » thérapeutique. Je revois aussi certaines étapes douloureuses de ma vie où je découvrais ,sans le savoir , les principes de l’autohypnose ; transformer une douleur lancinante en une sensation de chaleur agréable, transformer le décors blanc et clos d’une chambre d’hôpital en un univers empli de vie, de couleurs et de musique, avoir ce sentiment d’être en relation avec ses organes malades et d’activer la guérison…
Alors, voyant toute la richesse de l’hypnose thérapeutique, je décide de consacrer une part déterminante de mon activité à l’accompagnement de particuliers en hypnothérapie.
Bien dans sa tête, Bien dans son corps, bien dans sa vie.
Ce qu’il y a de personnel dans ma pratique de l’hypnothérapie

Ma pratique de l’hypnothérapie auprès de nombreux patients m’a amené à singulariser mon approche. Ma pratique thérapeutique se réfère à l’hypnose Ericksonienne et intègre des méthodes de Thérapies Comportementales et Cognitives, de la PNL « Programmation Neuro-linguistique » et des thérapies brèves.

Je dirais que ce qui est perçu comme vraiment personnel par les patients, c’est tout d’abord une capacité à saisir très vite chaque patient dans sa singularité et à entrer en relation étroite avec lui dès les premiers instants de notre rencontre et ceci, qu’il s’agisse d’un enfant, d’un homme, d’une femme, d’une personne âgée, d’un cadre dirigeant. J’aime passer d’un univers à l’autre, en traitant différents types de troubles ou difficultés.
Ce qui ensuite surprend souvent agréablement les patients, surtout ceux ayant déjà eu un parcours thérapeutique, c’est cette « relation authentique » dans laquelle je les emmène ; il s’agit d’une relation où le thérapeute ne se cache pas derrière son savoir ou son rôle, où il se présente dans toute son humanité avec sa part de fragilité, où il livre sciemment une part de lui-même, de son vécu, et où l’humour et l’écoute attentive sont toujours présents. Cette relation vécue avec une grande liberté, donne au patient un sentiment d’intimité voire de complicité avec le thérapeute qui, conjugués aux effets du travail en hypnose, mais aussi à sa symbolique, conduit à des évolutions souvent très rapides.
Je fais des séances assez longues, d’1h30, ce qui favorise la rapidité du traitement (souvent entre 3 à 5 séances) et le développement de cette relation particulière qui, avant tout, fait la thérapie et sans laquelle l’hypnose ne pourrait rester qu’une « technique ».
D’autre part, je ressens que l’hypnose m’est naturelle, je m’imprègne de la personne, de sa personnalité, de sa souffrance, de son histoire pour entrer dans son monde et, en hypnose, l’amener au travers d’un discours nourrit de métaphores, de contes, de poésies, de philosophie, de musiques à ouvrir des voies de libération. Je m’inspire aussi d’histoires de patients, de mon propre vécu qui, tous deux, mettent en résonance la propre histoire du patient en l’amenant très vite à s’ouvrir à la relation. J’utilise beaucoup la musique, lors de la transe hypnotique, pour soutenir mon discours en renforçant le vécu émotionnel. C’est un aspect intuitif de mon travail que je commence à explorer plus avant d’un point de vue théorique.

Installé dans un petit village du Saintois ou j’exerce maintenant dans un cadre agréable mes différentes activités en relations humaines, formations et hypnose.
Gérant d’un centre de formation pouvant accueillir en gîte une quinzaine de personnes, je suis accompagné par d’autres thérapeutes (coaching et magnétisme…..) et organisons ensemble des formations ou groupes d’accompagnement durant la semaine ou les Week-end.
Nous accueillons également d’autres thérapies relatives aux médecines douces (formations ou initiation).

Retrouvez-nous sur

www.michel-ganaye-consultants.fr
www.lemontdanon.com
www.hypnose-nancy-lorraine.fr